Signature du Protocole d’Entente entre le « Great Basin National Park » et le Parc National de Toubkal

Le 11 mai 2016, un accord de jumelage entre le Parc National de Toubkal et le « Great Basin National Park » (Parc National du Grand Bassin, Nevada, États-Unis d’Amérique) a été signé à Tamadote, dans la Province d’Al Haouz (cf. actualités).
Signé par le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification et l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Maroc, Dwight L. Bush, en présence notamment du Gouverneur de la Province d’Al Haouz, Omar Touimi, cet accord porte sur l’échange d’informations et d’expériences en matière de techniques d’aménagement et de gestion des aires protégées, le renforcement des capacités à travers des stages et des visites d’échanges ainsi que la diffusion de supports de communication pour faire connaître les deux parcs auprès des visiteurs.

National_Park_ServiceLogo_PNTbx1

Jumelage entre

le Great Basin National Park

&

le Parc National de Toubkal

 

L’accord, qui s’étale sur cinq ans, permettra ainsi la mise en synergie de ces deux aires protégées qui sont confrontées à des défis environnementaux similaires, afin de faire face aux problématiques et préoccupations communes liées à la gestion des visiteurs et au développement des infrastructures, ainsi qu’à la conservation des habitats et des espèces clés : ce protocole d’entente, dont la signature coïncide avec la commémoration du centenaire du National Park Service des États-Unis d’Amérique, se propose, notamment, de valoriser les aires protégées à travers l’encouragement du développement d’un tourisme durable et la promotion de l’écotourisme.

Le Parc National du Grand Bassin, « frère jumeau » du Parc National de Toubkal

Le « Great Basin National Park » ou Parc National du Grand Bassin (GRBA) aux États-Unis d’Amérique et le Parc National de Toubkal (PNTb) au Maroc partagent des similarités en ce qui concerne leurs ressources naturelles respectives et des conditions environnementales presque identiques (Photographies : GRBA à gauche, PNTb à droite).

Mouflon_GRBAMouflon_PNTb

Résineux_GRBARésineux_PNTb

Le « Great Basin National Park », créé par le Congrès américain en 1986, se situe dans une vaste région géographique connue comme le « Great Basin » (Grand Bassin). Il s’agit de la seule région en Amérique du Nord où l’eau n’a pas de débouché sur la mer. Composée d’une étendue sans fin de montagnes et de vallées désertiques, le Grand Bassin détient également la distinction d’être le plus grand désert aux États-Unis d’Amérique. L’histoire du Grand Bassin comprend l’écologie, la géologie, et plus de 13.000 ans d’histoire humaine. Le milieu naturel du parc s’étend des formations d’armoise sur les sols désertiques, jusqu’aux sommets alpins du « South Snake Range », y compris « Wheeler Peak », la deuxième plus haute montagne dans le Nevada (près de 4.000m d’altitude). Entre ses deux milieux, le territoire du parc intègre de vastes forêts de conifères. L’écologie du « South Snake Range » est un excellent exemple de « biogéographie insulaire », où le désert environnant avait isolé des espèces dans des zones de haute altitude, les obligeant à développer des adaptations uniques pour survivre. Ce paysage varié abrite une riche diversité des communautés végétales et animales, y compris les anciennes formations de pin Bristlecone (Pinus longaeva), parmi les plus vieux arbres vivants sur la planète.

Le Parc National du Grand Bassin présente une combinaison exceptionnelle de caractéristiques géologiques, avec plus de 40 grottes connues, y compris les belles grottes de Lehman. Les sites archéologiques, art rupestre, et des lieux culturels traditionnels dans le parc illustrent le passé et la présence continue des peuples indiens américains, y compris les Shoshones et Paiute. Les mineurs, les éleveurs de bétail, les agriculteurs et bergers ont laissé leur marque distinctive sur les paysages du Parc. La diversité écologique et géologique du parc, l’éloignement et l’isolement, et les conditions environnementales difficiles, mettent collectivement en évidence l’importance de l’adaptation, aussi bien pour les plantes et les animaux que pour la population humaine. Le Parc offre un cadre idéal pour les chercheurs d’observer et d’étudier les effets du changement climatique.

Le Parc National du Grand Bassin est situé dans une région éloignée le long de la frontière orientale du Nevada avec des services limités. Il exige ainsi de ses visiteurs de bien planifier à l’avance leur visite. Ceux qui le visitent sont récompensés par une variété de possibilités de loisirs et d’éducation, y compris la randonnée alpine rigoureuse, la pêche dans les cours d’eau d’arrière-pays, le camping, l’observation des étoiles, le tourisme le long de la Wheeler Peak Scenic Drive (route panoramique du pic de Wheeler), les visites de grottes, et plusieurs autres programmes dirigés par les gardes du parc.