Définition :

« Un parc national est un espace naturel, terrestre et/ou marin, au sens absolu, ayant pour vocation de protéger la diversité biologique, les valeurs paysagères et culturelles et les formations géologiques présentant un intérêt spécial, aménagé et géré à des fins culturelles, scientifiques, éducatives, récréatives et touristiques, dans le respect du milieu naturel et des traditions des populations avoisinantes » (loi n°22-07 relative aux aires protégées).

Les parcs nationaux du Maroc :

Depuis les années trente, l’administration des Eaux et Forêts s’est vue confier la mission de préservation des ressources naturelles du Maroc, à travers la gestion des forêts et la mise en place de parcs nationaux et de réserves naturelles.

Ces espaces protégés devraient permettre la conservation d’un échantillon représentatif des différents écosystèmes qui constituent le patrimoine naturel du royaume. Le Plan Directeur des Aires Protégées (PDAP) élaboré en 1996 avait ainsi identifié 154 Sites d’Intérêt Biologique et Ecologique (SIBE) représentant presque la totalité des écosystèmes marocains.

Mais avant cette date, le Maroc avait déjà connu la création de 4 parcs nationaux, à savoir la Parc National de Toubkal en 1942, le Parc National de Tazekka en 1950, le Parc National de Souss Massa en 1991 et le Parc National d’Iriqui en 1994.

La mise en œuvre du PDAP a permis de renforcer le réseau national d’aires protégées par la création :

  • en 2004, de 4 autres parcs nationaux : Al Hoceima, Talassemtane, Ifrane et Haut Atlas Oriental ;
  • en 2006, du Parc National de Khnifiss, premier parc national saharien du Maroc ;
  • en 2008, du Parc National de Khnifra, le dernier en date.

Carte_PNT_SIBE

En plus de ce réseau de parcs nationaux, le Maroc s’est doté de 4 réserves de biosphère, qui viennent promouvoir des solutions réconciliant la conservation de la biodiversité et son utilisation durable. Il s’agit de :

  • la réserve de biosphère de l’Arganeraie, d’une superficie de 2.5 millions d’ha, dans la région du Sud-Ouest (en 1998) ;
  • la réserve de biosphère des Oasis du Sud du Maroc, d’une superficie d’environ 7.200.000 ha (en 2000) ;
  • la réserve de la biosphère intercontinentale de la Méditerranée, s’étendant sur un espace de près de 1 million d’ha ;
  • la réserve de biosphère de la cédraie dans le Moyen Atlas, sur une superficie d’environ 500.000 ha.

Pour plus d’informations : http://www.eauxetforets.gov.ma/fr/text.aspx?id=1074&uid=84

Low Res J. Messana DSC02160Low Res J. Messana DSC02341

Low Res J. Messana DSC02026Low Res J. Messana DSC01405